Menaces irrégulières et guerres hiérarchiques

Corrigeant des copies (il fallait commenter un extrait de l’excellent ouvrage de Fareed Zakaria), j’ai pris conscience d’une difficulté pour les élèves à situer les acteurs non-étatiques « irréguliers » et à les voir systématiquement comme des menaces globales. Or, comme je l’ai dit dans le post précédent, cette question de la menace « irrégulière » est sensible dans la formulation stratégique américaine.

A leur décharge, je n’ai pas été suffisamment clair sur cette question, raison pour laquelle je pense devoir faire quelques précisions. Comme quoi, on corrige des copies, on se remet en cause et on réfléchit à des problématiques dans le même temps.

1) Quelles menaces présentent ces acteurs?

Il importe avant tout de définir correctement le  rôle que jouent ces acteurs. Celui-ci peut être de nature différente (économique, social, politique) mais a un impact plus local que global. Que l’on pense au seigneur de guerre et à ses milices, aux trafiquants divers ou même aux cartels mexicains.
A partir de là, on peut se demander quelle menace ces acteurs plus locaux que globaux représentent-ils aux yeux des Etats les plus puissants pour qu’ils s’y intéressent de plus près? J’écarte d’emblée l’hypothèse d’un effet de mode lié à l’Irak et à l’Afghanistan, même si on ne peut exclure que ces évènements (avec les attentats du 11 Septembre) ont joué un rôle majeur pour façonner l’imaginaire stratégique dominant et articuler des demandes politiques, des pratiques stratégiques ou des rivalités bureaucratiques.
  • Les acteurs criminels peuvent déstabiliser tout ou partie d’une économie locale, et comme ils se jouent de l’Etat et de son contrôle, on comprend que l’on oscille entre la volonté de les empêcher de nuire (ils ne respectent pas la loi, se moquent du monopole de l’Etat sur la coercition et entraînent des dégâts psychologiques et physiques sur les individus dont ils abusent dans leurs trafics) et la nécessité de les laisser opérer dans une certaine mesure.
  • les acteurs dit « irréguliers » peuvent avoir un agenda global (que l’on songe à Al Qaïda) ou bien local. Dans le cas des « Etats défaillants », ils sont à la fois prédateurs et déstabilisateurs. Ils posent donc un potentiel danger pour la sécurité régionale, voire pour la sécurité des plus puissants dont ils font leur cible.

2)Des guerres hiérarchiques?

On peut donc se demander si la définition de ces acteurs comme menace n’est pas de fait le reflet d’une autre problématique. En effet, la tendance à criminaliser l’ensemble de ces acteurs concerne la perception de leur illégitimité (de leur statut, de leur rôle, de leurs actions). Leur existence même serait un défi à l’ordre international et les combattre reviendrait à exercer une force de type policière.

La vision que donne Dario Battistella dans son dernier livre peut apporter un éclairage: partant du constat de la paix systémique entre grandes puissances, l’auteur l’explique à la fois par l’écart de puissance matérielle entre les EU et leurs compétiteurs possibles ainsi que par la communauté identitaire entre puissances démocratiques. Mais, dans le même temps, l’envers de la « longue paix » systémique entre puissances démocratiques serait la tendance à mener des guerres (que l’on n’appelle pas toujours ainsi) contre des adversaires « criminalisés » aux marges de l’ordre international libéral: dictateurs, acteurs irréguliers, acteurs criminels. On pourrait expliquer cette tendance comme des guerres pour la « reconnaissance » par lesquelles les Etats occidentaux (et notamment les Etats-Unis) affirmeraient leur identité de puissants.

Nous sommes donc bien ici dans la construction partielle d’une menace plutôt que dans un phénomène de réelle menace existentielle. Par ailleurs, rien de véritablement neuf: cette tendance des Etats (Européens puis Occidentaux) se constate déjà au XIX et XXèmes siècles (que l’on songe à la lutte des Britanniques contre les « pirates » du Golfe Persique au début du XIXème siècle). Simplement, elle se serait élargie à l’ensemble de la planète, parallèlement à l’élargissement de l’ordre normatif européen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :