Rule Britannia

Le ministère de la Défense britannique vient de publier le Joint Doctrine Publication 3-40 : Security and Stabilisation, the Military Contribution. Il s’agit d’un monstre (423 pages!) à l’égal du FM 3-24 mais qui me semble plus fini. En effet, il bénéficie de l’expérience de son prédécesseur et précise dans le détail de nombreux points conceptuels et pratiques.

Autre point notable: il insiste sur l’importance de la place des militaires dans la phase de Stabilisation et, en ce sens, montre davantage de bon sens conceptuel que le manuel américain, tout autant qu’il démontre une égale volonté de changement culturel au sein des forces armées. A lire

Pour l’anecdote, je serai demain à Londres pour participer à un séminaire à Sandhurst jeudi. Nul doute que l’on reparlera du 3-40

Une réflexion sur “Rule Britannia

  1. Bonjour M Stephane Taillat

    La véritable arme de défense massive et stratégique, aujourd’hui de la Grande Bretagne c’est sa …. langue ! Cf, les efforts du British Council et à titre d’exemple la phrase, souvent citée, mais combien édifiante de Margaret Thatcher, prononcée en 2000 au cours d’un discours aux Etats-Unis-d’Amérique du Nord.

    « Au XXI siècle, le pouvoir dominant est l’Amérique, le langage dominant est l’anglais, le modèle économique dominant est le capitalisme anglo-saxon »

    Je vous renvoie à : http://collard.pierre.free.fr/

    Quelques autres citations trouvées par Pierre Collard :

    « l’anglais doit devenir la langue dominante … la langue maternelle sera étudiée chronologiquement la première mais ensuite l’anglais par la vertu de son usage et de ses fonctions deviendra la langue primordiale » (Anglo-American Conference. Report 1961).

    – « Il y va de l’intérêt économique et politique des Etats-Unis de veiller à ce que, si le Monde adopte une langue commune, ce soit l’anglais et que, s’il s’oriente vers des normes communes en matière de communication, de sécurité et de qualité, ces normes soient américaines et que, si ses différentes parties sont reliées par la télévision, la radio et la musique, les programmes soient américains; et que, si s’élaborent des valeurs communes, ce soient des valeurs dans lesquelles les américains se reconnaissent ». (David Rothkopf, directeur général du cabinet de consultants Kissinger Associates « Praise of Cultural Imperialism, 1997 ». Eloge de l’Impérialisme culturel ,1997).

    Un rapport du British Council qui dit que la pratique de l’anglais apporte plus de profits à la Grande-Bretagne que le pétrole de la Mer du Nord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :