Mort de Pierre Chaunu

Je viens juste d’apprendre la triste nouvelle: Pierre Chaunu est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi dernier des suites d’une mauvaise chute quelques jours auparavant. Il allait bientôt avoir 86 ans.

L’occasion pour moi de dire tout ce que je dois à ce brillant historien et à cet homme si « politiquement incorrect ». Parti de l’étude de l’Amérique espagnole au XVIème siècle, Pierre Chaunu avait fini par faire du « combat démographique » la clé son oeuvre. Cet universitaire capable d’aborder de multiples sujets avec autant d’érudition que de faconde (il fallait parfois se concentrer pour suivre sa pensée qui faisait des liens parfois improbables mais toujours féconds entre des problématiques et des faits parfois très éloignés) était un historien qui faisait sens.

C’était aussi un prophète, un Cassandre pour notre temps. Dès les années 1970, il évoquait dans La peste blanche le risque du déclin démographique. Au fond, en 2009, il n’est qu’un seul regret: qu’il ait eu raison. Dans les pays développés tout comme dans les pays en voie de développement, la chute de la fécondité et de la natalité associée à l’allongement de l’espérance de vie précipitent le vieillissement des populations et masquent artificiellement la décrue qui vient. Après avoir « crevé le plancher » de la fécondité (c’était son expression), comment peut-on espérer encore dans les sirènes de la dernière phase de la « transition démographique » durant laquelle natalité et mortalité était censées s’équilibrer à un niveau bas?…

Il évoquait aussi le facteur du déclin démographique et de la défection du maillage du peuplement comme cause principale ou accélératrice du déclin des civilisations. On sait aujourd’hui grâce aux enquêtes quantitatives combien la peste de Justinien (au VIème siècle) fit plus pour éclater l’héritage romain que les prétendues « invasions barbares ». J’habite en Gascogne, cette terre si aimée des Romains et si peuplée en ce temps. Il est non loin de chez moi les restes d’une villa gallo-romaine qui témoigne d’une occupation continue entre la conquête et le Vème siècle et d’une belle prospérité. A compter du siècle suivant, les traces se font ténues comme si la terre avait été abandonnée et laissée en friches, ne laissant subsister qu’un petit hameau disparu à son tour peu avant le millénaire et la grande reprise démographique des XIèmes et XIIIème siècles. Une façon de se rappeler l’importance du peuplement comme facteur explicatif du dynamisme et de la prospérité.

Plus près de nous, les extrapolations à partir des statistiques officielles chinoises nous font entrevoir le « suicide démographique » de cette nation dans un horizon pas si lointain que cela.

Un dernier mot pour saluer l’homme de Foi et le polémiste qui parfois agaçait mais qui ne pouvait laisser indifférent. Il faut souhaiter que sa pensée ne soit pas trop caricaturée à l’avenir, lui qui était toute charité et toute rigueur en même temps.

2 réflexions sur “Mort de Pierre Chaunu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :