Les « Fils de l’Irak » entre succès et limites

Le New York Times fait paraître aujourd’hui un article nuançant les déclarations optimistes des militaires américains concernant le statut des anciens « Fils de l’Irak » (SOI), ces miliciens, parfois tribaux, souvent sunnites et anciens insurgés, recrutés par les Américains à partir de l’été 2007 pour lutter contre Al Qaeda en Irak (AQI).

En effet, les miliciens interrogés par le journal se plaindraient à la fois de la lenteur de leur réinsertion (le PM MALIKI avait promis que 20% d’entre eux intégreraient les forces de sécurité irakiennes, tandis que le reliquat obtiendrait une formation à l’insertion professionnelle, voire un certain nombre de places dans les administrations), de l’attitude agressive du gouvernement vis à vis de leurs chefs, des attaques dont ces derniers seraient les victimes de la part du reliquat d’AQI, et des tentatives de recrutement par ce dernier groupe.

Il faut rappeler pourtant que ces plaintes et revendications ne sont pas neuves: elles étaient expliquées ici même il y a plus d’un an maintenant. Toutefois, il est certainement vrai que la baisse des prix du pétrole est un danger potentiel pour la réalisation de la dernière étape de ce processus DDR (Désarmement, Démobilisation, Réinsertion). Par ailleurs, il est clair qu’AQI semble reprendre du « poil de la bête » à Bagdad et dans les environs.

En réalité, il faut saisir les enjeux qui se profilent derrière ces doléances et ces manifestations de mécontement: elles reflètent essentiellement les difficultés de ces processus de réintégration de chefs de guerre et de miliciens dans un cadre civil classique, elles dénotent  aussi la persistance d’une identité forte chez les Sunnites dans le cadre des recompositions politiques en Irak, enfin, elles démontrent la nécessité pour les Américains de garder un oeil attentif sur le phénomène des milices, lesquelles ont grandement contribué aux succès des deux dernières années. On peut craindre ici, comme pour le retrait des troupes américaines des centres peuplées, que l’on confonde vitesse et précipitation à Washington.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :