Diyala: AQI se maintient…. mais perd du terrain

Plusieurs indices semblent suggérer que les marges rurales et montagneuses de la province de DIYALA (située au NE de Bagdad à la frontière avec l’Iran) sont devenues les nouveaux sanctuaires d’Al Qaeda en Irak (AQI). Il y a bien sur la persistance d’actions visant les forces américaines, quoique à un rythme réduit. Mais il y a surtout la situation géographique.

En effet, outre la proximité avec la frontière iranienne, la province est un véritable patchwork ethnoconfessionnel. De plus, en dépit des offensives coordonnées qui ont eu lieu entre juillet 2007 et l’automne de cette année, les forces américaines et irakiennes n’ont pas été capables de dénier toute la région aux groupes insurgés, notamment du fait de la faiblesse relative des forces sur un immense territoire.

Quoiqu’il en soit, selon cet article du Christian Science Monitor, bien que la présence d’AQI apparaisse comme évidente, elle n’a pas l’air d’inverser la tendance au retour des déplacés sur leurs lieux de résidence. Cela semblerait donc démontrer que le groupe est « dans les cordes » dans cette zone, mais qu’il reste relativement intact… Après tout, il n’est pas du tout avéré que la seule victoire possible en « contre-insurrection » soit l’éradication de l’insurgé.. Au contraire, il s’agit d’éliminer les causes de soutien à l’insurrection, à la fois par le contrôle des allégeances et représentations politiques de la population locale ainsi que par le tarissement des sources de ravitaillement, de financement et de recrutement des organisations et cellules insurgées (érosion, confinement et désagrégation). 

Après avoir mis en oeuvre une débauche de moyens lors des opérations des années 2007/2008, les forces américaines seraient donc parvenues au seuil au-delà duquel la poursuite des reliquats d’AQI ne pourrait aboutir à court terme… En contre-insurrection/contre-rébellion, après la reprise de l’initiative, la patience doit être de mise car l’ennemi s’adapte et, par ailleurs, les effets de la campagne globale sur les populations peuvent ne se faire sentir qu’au bout de quelques mois, voire de quelques années.

Ce qui fait que l’on peut prédire que la lutte contre AQI et ses derniers alliés aux marges de l’Irak (Ninive où des insurgés déguisés en policiers -à moins qu’ils n’aient infiltré la police- ont tiré sur une patrouille US, et Diyala) peut encore durer des années. Comme l’a dit aujourd’hui le général KELLY, commandant la Division Multinationale-West, le retrait des troupes américaines dans les 16 mois est faisable car, si la guerre continue, il s’agit désormais de celle de « l’émergence d’une Démocratie » en Irak.

Une réflexion sur “Diyala: AQI se maintient…. mais perd du terrain

  1. La  »guérilla » se transforme donc en  »simple » nuisance comme le reliquat des groupes Islamiques en Algérie qui continuent leurs raids de nos jours ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :