Bon, alors ce SOFA?

Les Américains et le PM MALIKI, qui a exprimé finalement son soutien au « pacte » lors d’une intervention télévisée, pourront-ils finalement s’y reposer?

Hier, avant-dernier jour avant la vacance parlementaire de cette année, la seconde lecture publique de l’accord au sein du Parlement a non seulement été chahutée par ses opposants Sadristes et Chiites, mais a donné lieu à une empoignade générale sur laquelle on peut tirer autant de bonnes choses que de mauvaises (dans le camp des premières, le fait que cela n’ait pas donné lieu à des émeutes et des morts, dans le camp des secondes, le blâme porté par de nombreux MP sur le gouvernement et les Américains -le premier étant accusé d’avoir voulu passer « en force » et les seconds étant les boucs émissaires de plus en plus souvent cités des erreurs et des fautes de la classe politique irakienne, même si on ne peut prononcer la relaxe pour toutes les charges portées contre eux).

Il ne reste plus qu’aujourd’hui pour tenter une ratification qui pose aussi des problèmes aux Etats-Unis: certains membres du Congrès considèrent que l’accord devrait être ratifié ici aussi, tandis que l’Administration -qui a fait lire le texte à huis clos sans en donner une copie aux députés et aux sénateurs- considère qu’il s’agit d’un bon accord, au prétexte que les commandants en Irak l’approuveraient- le texte permettant d’interpréter le retrait aussi selon des critères sécuritaires. On se souvient en effet que ces conditions ont été posées par le général PETRAEUS dès le mois de mars.

Il est encore difficile de dire si il le tumulte d’hier est le résultat d’une action préméditée des sadristes pour bloquer les discussions sur l’accord, ou si les opposants au traité ont saisi une opportunité de manière pragmatique, voyant que le mécontentement sur le « passage en force » semblait rassembler plus de monde que prévu. A moins que l’échec de leur première manoeuvre -demander que soit votée une loi réglementant la ratification des Accords Internationaux par le Parlement- n’ait poussé leur porte-parole à un acte désespéré.

Donc, encore à suivre…. mais des méditations en perspective sur les discours de légitimation en cours actuellement en Irak, tant pour les militaires américains, pour l’Administration BUSH qui verrait comme une « victoire posthume » la signature du SOFA, que pour les différentes factions en présence en Irak. On peut se rassurer sur les modes de compétition politique actuellement observables entre ces dernières, sans oublier cependant que d’autres modalités restent d’actualité.

2 réflexions sur “Bon, alors ce SOFA?

  1. Concernant l’immunité, les SMP en Irak n’en auront plus à partir du 1er janvier 2009 selon une dépeche de l’AFP qui indique la moitié des 163 000 contractuels sur place sont Irakiens et seulement 17 % américains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :