Le temps médiatique: l’exemple de la menace EEI/IED en Irak

Le temps des médias est souvent perçu comme un temps court et immédiat, avec ce que cela implique d’imprécision, de superficialité, de simplisme, de recours à l’amalgame mais aussi d’amnésie, bref d’éphémère.

Force est de constater aussi que ce temps est parfois aussi décalé par rapport à l’histoire se déroulant réellement. De fait, le temps médiatique est aussi caractérisé par la focalisation sur quelques sujets-clés, le reste demeurant à l’arrière-plan… jusqu’à ce qu’il soit convoqué au tribunal médiatique.

C’est le cas par exemple de la lutte contre les IED/EEI (Improvised Explosive Devices/Engin Explosif Improvisé) telle que décrite dans cet article récent du Christian Science Monitor. Pour résumer, les équipes de destruction et de dépollution du champ de bataille (Explosive Ordinance Disposal) auraient fait diminuer le nombre de ces engins en passant d’une lutte focalisée sur l’objet à une lutte comprise dans son contexte social et géographique, parfois au niveau local. Si la première a fait effectivement l’essentiel de la R&D du Joint Defeat IED Organisation du Pentagone depuis  3 ans, la seconde n’est pas nouvelle. Elle consiste à comprendre les motivations des « poseurs de bombe », à obtenir de la population du renseignement voire de la dissuasion, à  démanteler des réseaux comprenant techniciens, financiers, hommes de main et lesdits poseurs.

Cette démarche fait l’objet de pratiques courantes depuis déjà quelques années. Comme pour l’ensemble des procédures et des tactiques, deux origines se mêlent dans sa diffusion et sa standardisation:

  1. la prise de conscience intellectuelle de la nécessité d’une lutte « compréhensive », adressant les causes plutôt que les effets, peut être datée d’un article de l’anthropologue Montgomery McFATE paru dans le numéro de mai-juin 2005 de la Military Review.
  2. Cependant, la lutte contre les IED trouve ses origines dans les débats des années 2004/2005. Ceux-ci, transposés via les réseaux tactiques et les réseaux d’échanges, s’interrogent sur le moyen d’imposer une protection efficace aux convois qui sillonnent alors les dizaines de milliers de kilomètres de route du pays. Le contrôle lacunaire conduit en effet à la « bataille des convois ». Très vite, des unités comprennent qu’il n’est pas possible de s’en tenir à des moyens de sauvegarde « techniques » (pour déclencher les IED à distance par exemple), ni même à une simple « chasse au poseur d’IED ». Dans le cadre de la campagne de 2007/2008, la nécessité de protéger et contrôler la population permet ainsi d’insister sur la communauté locale comme source de renseignement et organe de contrôle des voies de communication sous sa responsabilité. Initialement issus de ces communautés (pour des raisons diverses, associant la rétribution financière à la nécessité de venger une perte publique d’honneur en commettant un « coup d’éclat »), les poseurs de bombes sont donc de plus en plus des étrangers (des « forains », c’est à dire étrangers à la communauté). Enfin, ces mesures sont complétées par les opérations de police menées contre les réseaux et les raids qui perturbent l’approvisionnement, la fabrication et le transport des engins improvisés. Notons enfin que la complexité des explosifs s’accompagne aujourd’hui de leur plus grande rareté, ceux-ci étant de moins en moins le produit de fabrications « locales » mais souvent des engins fournis par l’Iran ou via d’autres réseaux internationaux.

On le voit, les médias ont un temps de retard sur les pratiques réelles. Ce qui nécessite de nouveaux types de média plus spécialisés… comme les blogs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :