Fin de la TF MARNE (mise à jour)

Depuis hier, la Division Multinationale-Centre, en charge des opérations dans les « ceintures » sud et sud-est de Bagdad depuis avril 2007, est aux mains de la 10ème division de Montagne. Le Major-général LYNCH de la 3ème Division (TF MARNE pour « The Rock of the Marne ») cède son commandement au Major-général OATES, qui dirige la « TF MOUNTAIN ».

Le concept de Task Force (que l’on devrait traduire par « unité de marche de niveau divisionnaire ») nécessite un éclaircissement. Dans le cas de la TF MARNE, celle-ci est articulée autour d’un Etat-major divisionnaire et de 5 brigades dont 3sont directement issues de ladite division, à savoir la 3ème division d’infanterie. Ce n’est pas le cas par exemple de la TF IRON (Division Multinationale Nord) dont l’Etat-major est « isolé » de ses unités organiques: le Major-général LYNCH commande ainsi un Etat-major « modulaire » formé à partir d’éléments de la 1ère division blindée. En revanche, ses brigades sont issues d’autres unités.

Historiquement, la TF MARNE restera comme un des éléments-clé du dispositif et de la stratégie de théâtre de l’année 2007/2008. Sa création le 1er avril 2007 correspond à la volonté de porter un effort sur les « ceintures » méridionales et orientales de Bagdad. En effet, jusque là, la Division Multinationale-Bagdad (1st CAV) avait dans sa zone de responsabilité les secteurs NO et SO de la capitale, ainsi que les ceintures sud. Ce qui explique pourquoi les premières opérations destinées à interdire l’accès à la capitale aient focalisé sur DIYALA (au NE: Division Nord), TARMIYAH (NO) et ISKANDARYAH (la 4ème brigade de la 25ème division d’infanterie dépendant de la Division Bagdad). Les deux premières brigades du « surge » sont déployées en février et mars sur Bagdad même, mais les trois suivantes -toutes issues de la 3ème division d’infanterie (à savoir la 2nde -col FERRELL-, la 3ème -col GRISBY- et la 4ème -col JAMES)- sont envoyées directement sur les « ceintures » sud et sud-est. Il est donc nécessaire, pour des raisons tant opérationnelles qu’institutionnelles (un commandant de l’Army ne pouvant avoir plus de 5 « pions » en main), de créer un commandement supplémentaire: ce sera la Division Centre.

Celle-ci construit son thème opérationnel en deux phases: à compter d’avril jusqu’en décembre, Marne Fortitude I vise à nettoyer les ceintures et à les tenir, tandis que Marne Fortitude II (depuis janvier) se focalise sur la phase de reconstruction. Les opérations successives menées par les 3 brigades -augmentées de la 3ème brigade de la 101ème aéroportée et d’une brigade géorgienne- permettent de nettoyer les bastions d’AQI dans le Sud et l’Est (comme Arab Jabour et Salman Pak sur chaque rive du TIGRE, ou Hawr Rajab le long de l’autoroute 8), ainsi que de sécuriser l’arrondissement de MAIDAN menacée par les luttes inter-confessionnelles. En avril 2008, l’opération Marne Rugged marque la fin des opérations de « nettoyage » entre le Tigre et l’Euphrate au sud de la zone de responsabilité de la Division.

Au-delà d’un simple récit factuel, deux éléments me semblent importants:

-cette division a menée des actions cinétiques et a montré comment celles-ci pouvaient -localement- s’articuler avec les autres volets de la contre-insurrection. Au-delà, le schéma tactique marque la standardisation des procédés de contre-insurrection autour du continuum « nettoyer-contrôler-retenir ».

-les actions de l’année 2007/2008 illustrent l’impact positif (pour les opérations militaires s’entend) des interactions complexes entre l’accroissement des effectifs (songeons qu’un bataillon, le 1/40 CAV, avait la responsabilité de la zone d’Arab Jabour -2 millions d’habitants- en 2006!), le développement systématique des programmes de recrutement des milices tribales, l’architecture opérationnelle et les procédés tactiques.

mise à jour: j’ai oublié de citer la 3ème brigade d’aviation légère de l’AT qui a joué un grand rôle comme force d’appoint, tant au niveau des effectifs que par son soutien lors des opérations héliportées, nombreuses dans la zone. Je signale également que la TF Marne a fait paraître un album photo permettant de montrer les changements intervenus dans la zone d’opération.

3 réflexions sur “Fin de la TF MARNE (mise à jour)

  1. Concerne le cahier en PDF, le texte parlant d’un village de 65 000 habitants me fait un peu sourire, avec cette population, c’est plutôt d’un petite ville qu’il faut parler🙂

    En tout cas, avec la reconstruction des infrastructures comme indiqué dans ce cahier, ces GI’s me font penser au sapeurs de notre légion étrangère🙂

  2. Sur le dernier  »Navire & Histoire », on à un résumé vraiment  »dévationniste » des affrontements entre le gvt Irakien et l’armée du Medhi, selon l’auteur, c’est Sadr qui à demandé de son plein gré a ses forces de se retirer de Bassorah et de Sadr City pour évité un  »bain de sang » entre Irakiens…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :