Les Talibans et les réseaux de téléphonie mobile

Il y a quelques temps déjà, une information avait retenu mon attention. Comme elle ne portait qu’incidemment sur l’Irak (pour montrer que la même tactique dans ce pays avait échoué du fait de la prégnance des réseaux sociaux et de leur prééminence sur les réseaux de communication), je l’avais mise de côté.

Or, KIP, un des blogueurs de Abu Muqawama, analyse très finement ce changement de tactique des Talibans et ses implications.

Le 25 février, les Talibans menaçaient les 4 fournisseurs d’accès de téléphonie mobile d’Afghanistan d’attaquer leurs émetteurs, sauf si lesdits fournisseurs coupaient les réseaux la nuit. L’accusation portée par les insurgés considérait que les compagnies de télécommunication n’était pas neutres et permettaient aux contre-insurgés de cibler les Talibans (qui usent beaucoup des téléphones mobiles).

Avant-hier, les compagnies de télécommunications décidaient d’obtempérer après la destruction de 6 émetteurs. Par conséquent, les réseaux seraient interrompus dans plusieurs provinces du Sud et du centre de l’Afghanistan.

L’analyse fournie par KIP est la suivante:

  • d’abord, il n’y a pour le moment aucune preuve tangible que les réseaux soient vraiment interrompus dans toutes ces provinces.
  • sur le plan tactique, les Talibans ont réussi un coup de maître à moindre coût: ils ont neutralisé leur principale vulnérabilité (à savoir la difficulté à mener des opérations de nuit) tout en accentuant celle des contre-insurgés. Cependant, ils semblent avoir ciblé le réseau de manière à ne pas le rompre, en ayant également besoin.
  • sur le plan politique, les Talibans ont forcé les compagnies à leur obéir, démontrant ainsi l’incapacité du gouvernement afghan à assurer la sécurité.
  • sur le plan opératique, ils ont enfin paralysé l’action des Canadiens dans la zone de KANDAHAR, aujourd’hui un des principaux théâtres d’opérations avec le nord-est du pays (province de KUNAR)

KIP recommande aux contre-insurgés de protéger les infrastructures vitales les plus importantes de manière à contrer cette nouvelle tactique. En revanche, il ne pose pas la question qui me hante: cette coupure peut-elle réellement rompre les liens entre le gouvernement et la population? En Irak, les solidarités locales avaient joué de manière à contrer cette intimidation/gêne provoquée par les insurgés.

Quoiqu’il en soit, tout ceci renvoie évidemment au poids croissant de la sphère virtuelle et informationnelle, dont on oublie trop souvent -intoxiqués que nous sommes par le contresens que nous faisons sur la virtualité- qu’elle a des traces physiques.

Publicités

Nouveaux Blogs

Je porte à l’attention de mes lecteurs deux nouveaux blogs (en anglais malheureusement):

  • le blog du Insurgency Research Group lié au King’s War College de Londres. Il est passionnant (et tout jeune!). Je signale par exemple un article produit par le groupe et le Dr David BETZ sur la face « virtuelle » de l’insurrection et de la contre-insurrection. Il argumente notamment sur la nécessité de mieux penser la confrontation des idées avec le Jihad global afin d’éviter que ne se réalise le « choc des civilisations ». Parmi les éléments essentiels, je retiens l’idée de la « narration stratégique » comme lien nécessaire entre la « narration eschatologique » (que voulons-nous pour le monde et les sociétés humaines?) et les « narrations individuelles ».
  • le blog Ghosts of Alexander parle surtout de l’Afghanistan. Son auteur est particulièrement renseigné sur le sujet, particulièrement pour les éléments anthropologiques. Qui plus est, étant dans la phase « recherche » de son Doctorat, il ne peut que plaire à votre serviteur, qui sait combien tout ceci demande du temps et de l’énergie, d’autant que nous avons à lutter contre les narrations des médias mais aussi à défaire les liens tissés dans les narrations dominantes, y compris parfois dans notre propre famille de pensée.

J’encourage donc mes lecteurs (surtout si ils lisent l’anglais) à se documenter dans ces deux excellents blogs de niveau académique. Je crois sincèrement à cette idée que la connaissance des faits et la constitution de narrations alternatives ne sont pas simplement des enjeux politiques mais, au-delà, anthropologiques et psychologiques. Je redis encore une fois que ce parti-pris « critique » (sur le plan de l’épistémologie) ne conduit pas nécessairement au relativisme et au refus de toute Vérité. Simplement, il éclaire d’un jour nouveau la manière dont nous nous racontons le monde.

MARNE RUGGED commence…

Comme je l’annonçais le 26 février dernier, la 4ème brigade de la 3ème division d’infanterie (TF VANGUARD) vient de lancer l’opération Marne Rugged destinée à étendre la pacification en « tâche d’huile » le long du Tigre vers le Sud. En effet, comme l’annonçait le col JAMES dans une table ronde avec des blogueurs, le nord de la province de BABIL est entrée dans une phase où les opérations d’assistance et de reconstruction prennent le pas sur les opérations de sécurité (c’est également ce que confirmait le Major-général LYNCH, commandant la division multinationale centre le 10 mars).

L’opération Marne Rugged suit la procédure actuellement en vigueur:

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.