Le général PETRAEUS: pas assez de progrès dans la réconciliation

Le général PETRAEUS donnait hier un entretien à l’ambassade des EU à BAGDAD. Il a indiqué que le gouvernement Irakien n’a pas encore capitalisé sur la « fenêtre d’opportunité » qui lui est offert pour accroître la réconciliation et restaurer les services essentiels.

Par ailleurs, il interprète la hausse récente des violences comme la résultante des opérations sur MOSSOUL et les tentatives d’AQI pour s’insérer de nouveau dans la capitale irakienne. Selon lui, les récents attentats-suicide de l’organisation seraient essentiellement des opérations médiatiques.

Plusieurs remarques:

  • la stratégie choisie, à savoir restaurer la stabilité « par le bas », semble devoir pallier les lacunes du gouvernement central. Cependant, il est crucial que des mesures, telles que la loi tant attendue sur le partage des revenus de l’exploitation pétrolière, soient prises par ce gouvernement afin d’éviter une partition ou le regain de la guerre civile lorsque les troupes américaines tomberont en-dessous de 130 000 hommes (peut-être dès l’année prochaine). La réconciliation est donc l’un des critères-clé à prendre en compte lors de l’évaluation du calendrier de retrait, bien plus que les statistiques concernant les attaques.
  • la présence américaine semble s’installer pour longtemps. Le point-clé ici sont les divers programmes ayant donné naissance aux milices d’auto-défense, majoritairement sunnites, qui comptent près de 80 000 à 90 000 membres financés par les Américains. Toutefois, la préoccupation est celle d’un véritable contrôle de ces milices et des chefs tribaux qui en sont à l’origine. De plus, comment peut-on reconstruire l’Etat en ne lui permettant pas le monopole de la force? Ayant débuté comme un mouvement de circonstance conjoint des chefs tribaux d’ANBAR et des officiers sur le terrain, le choix de « Irakisation » « par le bas » (au rebours de la construction d’une Armée et d’une Police Nationale Irakienne « par le haut ») semble un choix à la fois pertinent (en terme de sécurité) mais aussi plein de dangers. Tout choix tactique ou stratégique est forcément une prise de risque. L’enjeu actuel de ces milices est donc leur intégration dans l’appareil étatique de sécurité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :