Les preneurs d’otages d’AQI à Mossoul

Le vendredi 29 février, l’archevêque des Chaldéens de Mossoul, Mgr Rahho, était enlevé et ses trois gardes du corps tués. En dépit de l’appel de Benoît XVI lors de l’Angelus du dimanche 2 mars, il n’a toujours pas été libéré. Cependant, initialement fixée à 3 millions de $ par ses ravisseurs, sa rançon a été abaissée à 1 million de $ lorsque l’archevêché a refusé de payer.

Mgr Rahho n’est que la plus connue des personnalités enlevées dans les 6 dernières semaines. Au-delà de l’inquiétude que cet évènement suscite chez tout les hommes de bonne volonté en Irak et ailleurs, il importe d’essayer d’en dégager quelques clés.

Selon le colonel Halzebari, officier renseignement de la 4ème brigade de la 2nde division irakienne, son enlèvement serait le fait d’AQI mais aurait été mené par  un ancien officier syrien et un ancien membre de la Garde Républicaine de Saddam Hussein.  Par ailleurs, l’afflux de renseignement situerait l’archevêque dans le quartier de Al NUR situé au NE de la ville. Ce quartier, ainsi que ceux  qui l’entourent sont régulièrement le théâtre d’attaques par les membres d’AQI.  L’organisation terroriste, privée du soutien financier que représentaient les cheiks sunnites d’Irak, en est donc réduite à pratiquer l’enlèvement pour tenter de lever des fonds.

Ainsi, retrouver l’archevêque des Chaldéens de Mossoul est devenu une priorité pour le gouvernement irakien. De ce fait, les unités de l’Armée irakienne, qui dirigent les opérations sur Mossoul, ont donc menée de fréquents raids au sein des zones contrôlées par AQI afin de glaner « de la langue ». La semaine dernière, la 4ème Brigade de la 2nde division irakienne, accompagnée par la Military Transition Team intégrée au niveau brigade, a donc mené une opération type « Cordon and Search » (de bouclage et de ratissage) au sein du quartier de Al NUR. En dépit des marques visibles de l’influence des insurgés dans la zone, il n’y a eu aucune attaque, ni sur le trajet aller, ni durant l’opération. Ce qui démontre à l’envie que l’organisation terroriste s’est adaptée et ne se porte plus en avant des forces contre-insurgés pour les ralentir. En dépit de l’échec de l’opération pour retrouver l’archevêque, il faut relativiser en montrant en quoi l’armée irakienne est désormais réellement capable de mener seule des opérations, plus efficacement même que certaines unités américaines moins proches culturellement  de la population sunnite d’Al NUR.

Mossoul mars 2008

Cliquez sur l’image pour agrandir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :