Le LTC GENTILE frappe encore

Le LCL GENTILE, dont j’ai longuement parlé en tant qu’opposant à la nouvelle doctrine COIN de l’Army, a publié mardi un article dans la World Politics Review. Il est intéressant, d’autant que j’y retrouve la trace de conversations directes ou indirectes que j’ai déjà eu avec lui.

J’acquiesce à son analyse lorsqu’il rappelle que les procédures de contre-insurrection actuelles étaient employées au échelons compagnies/bataillons dès 2004. En fait, le mode tactique de sécurisation a été vite pris par l’ensemble des unités (la dernière étant la 82nde Airborne à l’Est d’Anbar durant l’hiver 2003/2004): lien avec les cheiks (mais sans que cela soit forcément les bons interlocuteurs), reconstruction des infrastructures, posture « three-blocks war », recherche du renseignement (mais souvent par des opérations de ratissage indiscriminées -comme au sein de la 4ème division d’infanterie-), patrouilles et avants-postes « combinés » US/Irakiens, etc.

En revanche, dans son ardeur à contester la narration dominante (à savoir que tout à changé à partir de 2007), il néglige l’importance que j’ai souligné d’un plan cohérent au niveau opératif (celui de la mise en oeuvre des forces). Même si l’article des KAGAN sur ODIERNO n’a suscité que le pessimisme, voire l’amusement (Frederick KAGAN est l’un des inspirateurs de la décision de G. BUSH de nommer PETRAEUS et d’accroître les effectifs de 5 brigades-le surge), il n’en reste pas moins que leur analyse me paraît la plus sensée, surtout si l’on examine le niveau opératif depuis le début du conflit.

En fait, l’opposition duale entre GENTILE et les promoteurs du FM 3-24 (qui vient encore de s’exprimer sur le Small War Journal) est stérile. Elle m’intéresse en tout cas car elle reflète bien les antagonismes et les compétitions entre les différentes narrations… noeud gordien de toute historiographie.

mise à jour: The Washington Independent fait paraître un excellent article sur l’opposition entre GENTILE et YINGLING. Ou comment deux officiers de la même génération et vétérans d’Irak finissent par s’opposer sur l’interprétation du succès de la contre-insurrection et de la place que doit acquérir cette mission dans les rôles de l’Army.

Pour le LCL GENTILE, la contre-insurrection a été pratiquée aux plus bas échelons depuis le début de l’occupation militaire. En 2006, il a lui-même mesuré les effets limités de ces procédures alors qu’il servait dans le quartier d’Amariyah à BAGDAD. De fait, il prétend que les promoteurs de la COIN sont en train de « révolutionner » l’Army au péril de cette dernière.

Pour le LCL YINGLING, la contre-insurrection connaît un succès indéniable pour le moment, notamment depuis 2007, année où les enseignements dispersés des périodes précédentes ont fini par être généralisés et standardisés dans une doctrine, une stratégie ET un concept d’opération. De fait, YINGLING pointe du doigt de nombreuses réticences institutionnelles à embrasser la contre-insurrection de manière sincère (sans remettre en cause les capacités conventionnelles cependant). Ainsi en est-il des programmes d’acquisition qui restent alignés sur les désidératas des années 1990, ou encore des problèmes liés à la  promotion au sein de l’institution.

Ce débat m’inspire plusieurs commentaires:

  • historiquement (c’est à dire sur l’aspect narratif de la contre-insurrection), j’aurais tendance à équilibrer l’un et l’autre.  Si les procédures de contre-insurrection sont appliquées précocement, il n’en reste pas moins vrai qu’il est nécessaire d’avoir une stratégie cohérente et surtout un plan de campagne capable de coordonner tout ceci. Or, il faut attendre 2007 pour que cela se fasse.
  • techniquement, je dirais que l’élaboration d’une doctrine, d’une stratégie et d’un concept d’opération sont la clé principale du tournant de 2007.  Cependant, ce n’est pas suffisant. La préparation opérationnelle est importante car elle garantit que les ordres et les intentions de l’échelon supérieur seront correctement interprétés et appliqués. Il est donc vital de souligner le rôle de l’entraînement et du mode de diffusion des procédures tactiques.
  • Ainsi, il faut souligner plusieurs dynamiques qui se combinent: la définition progressive d’une stratégie et d’un plan de campagne (associés à la doctrine) PAR LE HAUT, et la généralisation des procédures et des initiatives tactiques PAR LE BAS. L’illustration la plus évidente m’en semble être le « Réveil » d’ANBAR: à un moment donné (entre l’automne 2005 et l’été 2006), la volonté des cheiks sunnites de cette province longtemps rétive de prendre leur distance avec les extrémistes d’AQI a rencontré les initiatives de commandants de compagnie, de bataillon et de brigade dans le sens d’un rapprochement et d’une proximité croissante avec la population (selon un double schéma tactique: plus d’actions cinétiques contre les insurgés/installation au coeur des populations). Dans le courant de l’année 2007, PETRAEUS et ODIERNO ont capitalisé sur ce mouvement pour  le développer ailleurs (programmes CLC/SoI).
  • L’élément ultime de ce débat est institutionnel: la question est de savoir quel équilibre donner entre la COIN et les opérations plus conventionnelles…. En quelque sorte, il convient dans l’Army de penser le format des forces selon un schéma de « capacités duales » (comme dirait le GDA CUCHE, CEMAT). Cette tendance à opposer les deux missions comme deux formes de guerre différentes reflète selon moi la persistance d’un biais jominien au coeur de l’institution, à savoir la croyance erronée que la guerre puisse avoir  des natures différentes, alors que ce sont ses formes qui sont contingentes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :