Que nous révèle le FM 3-0?

En attendant la sortie imminente du nouvel manuel opératif de l’Army, le FM 3-0 operations (la version que j’avais mise en ligne est en fait une déclinaison de ce dernier…. comme quoi il faut lire attentivement avant de poster), le LTG CALDWELL, commandant de la doctrine et de l’enseignement de l’Armée de Terre a rendu publiques quelques réflexions lors d’une table ronde avec des bloggueurs (dont Paul McLEARY)1. Lors de ce dernier évènement, le LTG CALDWELL a exprimé plus précisément ce qui fait la nouveauté du document: à savoir qu’il « reconnait que les moyens militaires seuls ne sont pas suffisants pour résoudre ces conflits et que le « LANDPOWER », bien que critique, est seulement un élément d’une campagne plus large impliquant tout les éléments de la puissance nationale. De ce fait, la doctrine de l’Army donne maintenant une importance égale aux missions centrées sur la population -la stabilité ou le soutien civil- qu’aux opérations offensives et défensives. Cette parité est critique: elle reconnaît qu’un conflit implique plus que le combat entre belligérants armés. Tout en défaisant l’ennemi lors d’opérations offensives ou défensives, les forces de l’Armée de Terre modèlent simultanément le contexte plus large par des actions de stabilité visant à restaurer la sécurité et la normalité à la population locale. Les militaires opèrent au sein des populations du monde, non au-dessus d’elles ou adjacentes à elles. Elle font souvent face à un ennemi au sein des non-combattants, dont peu les distingue. Tuer ou capture l’ennemi à proximité des non-combattants complique exponentiellement les opérations terrestres. Gagner les batailles et les engagements est une chose importante mais qui ne suffit pas »

1) c’est un changement culturel majeur: Clausewitz est enfin lu pour lui-même et non à travers le prisme de Jomini ou, comme le dit le général DESPORTES, par le biais « îlien » propre aux Américains. La guerre implique plus que les engagements et les moyens militaires. Les réflexions entamées au sein des Marines ou par le LTG CHIARELLI ont porté leur fruit.

2) cette annonce s’accompagne de la création d’un corps permanent de conseillers militaires et d’analystes de théâtre, les  Theater Military Assistance Group (TMAG). Ces éléments seraient composés d’experts culturels et militaires aptes à former les forces des Nations-Hôtes. Là encore, on peut noter l’influence des théories « classiques » de la contre-insurrection, dont John NAGL est l’un des plus éminents promoteurs.

Comment expliquer ce changement? Si l’Army a su s’adapter aux conditions particulières de la contre-insurrection en Irak, cela ne signifiait nullement qu’elle acceptait de changer la structure de ses missions. Dans un article récent de Army Magazine (mais aussi  dans Military Review), le général WALLACE, commandant le TRAINING AND DOCTRINE COMMAND (TRADOC) explique que le nouveau FM 3-0 pousse à sa fin logique le concept de Full Spectrum Operations contenu dans la version précédente, en le replaçant dans une optique philosophique correcte, c’est à dire véritablement clausewitzienne. Il est donc possible de parler d’apprentissage organisationnel, en ce sens où l’institution militaire a modifié non seulement ses procédures mais aussi le coeur de ses missions. C’est d’autant plus vrait que le FM 3-0 accomplit une fonction politique affirmant les valeurs de l’Army. Ce qui explique les réticences initiales à aligner le FM 3-0 sur le FM 3-24  (le manuel COIN). Enfin, le FM 3-0 est le guide des réformes futures, tant en matière d’organisation des forces (de sensibles réformes ont déjà eu lieu, notamment dans le domaine de la formation et de l’enseignement professionnel de l’Army aussi bien que dans celui de la préparation opérationnelle2), qu’en matière de politique d’acquisition. On pourrait même affirmer que ce dernier point est peut-être le plus révélateur de l’apprentissage: les programmes d’acquisition (pour l’Army, il s’agit du Future Combat System, véhicule de combat d’infanterie numérisé) sont, dans les théories bureaucratiques classiques, à la fois l’expression des valeurs de l’institution (culture) et un moyen d’obtenir une part importante du budget (intérêts bureaucratiques).

Un dernier point: j’observe depuis plus d’un an et demi les changements accomplis sur le terrain: regain de l’initiative tactique à l’échelle du théâtre, transitivité du processus de pacification « en tâche d’huile », élaboration d’un concept d’opération particulier (le FM 3-24 émane du théâtre avant que d’être le produit de réflexions menées au coeur de l’institution). Il est donc passionnant de voir que ceux-ci émergent maintenant à la tête de l’organisation. Bien entendu, rien n’est joué, mais il est clair que les junior officers, dont certains ont vu plus de combat que bien des généraux, sont prêts aux changements. Tout ceci nous rappelle deux choses:

  • les changements sont affaires de personnes, de coalition, de réseaux ( à travers des expériences combattantes communes avant l’entraînement) plus que de déterminismes culturels.
  • la contre-insurrection produit un schéma typique d’une doctrine émanant des périphéries institutionnelles, au rebours des théories classiques du changement doctrinal qui présupposent le rôle central des dirigeants civils (B. POSEN) ou militaires (S. ROSEN)

1 Depuis près d’un an et demi, le Pentagone organise plusieurs fois par semaine de telles rencontres. Ce qui démontre l’importance acquise par la blogosphère.

2Le coeur de la préparation opérationnelle des armées est l’entraînement. On pourrait même dire qu’il ne sert de rien de rédiger des documents doctrinaux si ceux-ci ne sont pas déclinés dans la formation. Les véritables doctrines sont celles qui proviennent de l’entraînement, non des manuels (parfois lus à la va-vite).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :