Le Lieutenant-général CHIARELLI, successeur de Petraeus?

C’est du moins ce que suggère Thomas Ricks dans un article récent du Washington Post. Selon lui, les autres prétendants possibles seraient écartés car déjà nommés à de plus hautes fonctions.

Peter CHIARELLLI est l’ancien commandant de la 1ère division de Cavalerie en 2004/2005 puis prédécesseur de Raymond ODIERNO à la tête du Corps Multinational (MNC-I).

En 2006, le LTG CHIARELLI avait été chargé de traiter les « dérapages » produits au sein des forces de la coalition, notamment en promettant des enquêtes systématiques sur les morts suspectes de civils irakiens. Cela l’avait alors mis dans une position délicate tant vis à vis des médias que vis à vis des troupes sous sa supervision.

Mais le moment essentiel de sa présence en Irak est l’opération menée dans le printemps et l’été 2004 à Bagdad contre les milices chiites de Sadr City. Relatée dans un article de la Military Review, l’action de la TF BAGHDAD avait mis au jour les qualités d’adaptation de son chef. Ainsi, après avoir préparé son Etat-major divisionnaire au redéploiement par un stage au sein des services municipaux de la ville d’Austin (Texas), CHIARELLI avait mis en cohérence les différentes lignes d’opérations nécessaires au succès de sa mission. C’est donc lui qui est à l’origine des schémas des lignes d’opérations simultanées présentes aussi bien dans le FM 3-24 que le Tentative Manual des Marines: Formation des Forces de Sécurité, Restauration des Services Essentiels, Actions de Sécurité, Promotion de la Gouvernance locale, Développement du Pluralisme Economique, l’ensemble étant soutenu par de vigoureuses opérations sur l’information.
LOO
Source: Peter Chiarelli, Winning the Peace. The requirement for full-spectrum operations, Military Review, juillet-août 2005, page 14

Il est donc légitime de créditer CHIARELLI de la prise de conscience de la nécessité d’une plus grande cohérence entre les différents procédés de l’action de contre-insurrection. Ainsi, sa nomination à la succession de David PETRAEUS, si elle devait intervenir, ne serait pas une mauvaise nouvelle pour la poursuite des opérations en cours. Toutefois, il est intéressant de se demander pour quelle raison le LTG CHIARELLLI a été écarté en décembre 2006 au profit de Raymond ODIERNO. Simple hasard dû à la nécessité de la rotation des unités et des chefs, ou méfiance envers le promoteur de ce que je nomme le « 1er modèle Bagdad » (le 2nd étant le Plan de Sécurité de Bagdad-Enforcing the Law/Fardh Al Qanoon)? En effet, la différence est sensible entre le procédé CHIARELLI, insistant sur le minimum d’opérations cinétiques, et le procédé PETRAEUS qui laisse une large place à ces dernières dans le droit fil du modèle Tell Afar/Al Qaim: Nettoyer-Tenir-Consolider-Construire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :