Fin (provisoire)?

Depuis un peu plus d’un mois, ce blog n’a pas publié d’article.

En effet, la rédaction de la thèse prend plus de temps que prévu. Sans compter les menus problèmes matériels à régler d’urgence (rencontre du véhicule familial avec un chevreuil: 2 semaines d’immobilisation!), la naissance de ma fille (6 mois) a retardé plus que je ne le pensais le lancement de la phase finale du doctorat. Mais il faut s’adapter à ce qui reste une très grande joie. Du coup, le blog et ses activités annexes (AGS) en ont pâti.

Par ailleurs, j’ai pris conscience que, sur le plan personnel, "En Vérité" était une entreprise beaucoup trop narcissique.

J’ai donc pris la décision de mettre un terme à mon activité de blogueur pour un temps indéterminé.

Je voudrais d’abord remercier mes fidèles lecteurs, venus de tous les horizons professionnels, idéologiques, philosophiques, religieux et nationaux. Sans eux, ce blog n’aurait pas eu la notoriété (imméritée) qu’il a eu. Ils ont supporté mon jargon parfois excessif et mes explications souvent alambiquées. Peut-être même ont-ils bondi à certaines de mes affirmations trop péremptoires. Mes choix philosophiques, épistémologiques, politiques et religieux ont pu les rebuter parfois. Qu’ils soient remerciés d’avoir passé outre et fait preuve de plus d’ouverture d’esprit que l’auteur de ces lignes. Milles fois merci.

Je souhaite ensuite recommander ce blog aux jeunes chercheurs qui viendront après moi. Je n’ai pas la prétention d’avoir ouvert seul une voie, mais si j’ai pu commencer à défricher un vaste continent, je serais heureux et satisfait, pour peu qu’ils n’oublient pas que toute connaissance se reçoit plus qu’elle ne se construit. C’est l’enseignement majeur que je tire de ces quatre années intensives (mais en fait des 15 qui les ont précédées aussi).

Qu’il me soit donc permis ici d’exprimer mon humble gratitude et mon respect aux géants sur qui j’ai pu compter. Dans le domaine francophone: Michel Goya, Christian Olsson, Georges-Henri Bricet des Vallons, Marc Hecker. Et mes alliés et amis d’Alliance Géostratégique sans qui certains projets n’auraient pas abouti. Merci de leur confiance à Jean-Luc Parodi, à Elie Tenenbaum, à Steeve Plisson, à Olivier Hubac, à Pierre Chareyron et à Pascal Lorot et François Daguzan. Dans le domaine étranger, j’ai une dette envers Thomas Rid, David Ucko, Ahmed Hashim et Andrew Exum. Que soient aussi remerciés Mary Kaldor, Andrew Lebovich et Carl Prine. Merci enfin à Gian Gentile.

A Dieu.

Cordialement

Stéphane Taillat

Propulsé par WordPress.com.
Thème Esquire.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.