BASSORAH (to be continued…)

Je poursuis ma réflexion d’hier sur l’affaire de BASSORAH et de l’offensive contre l’Armée du Mahdi (JAM) de Moqtada Al Sadr.

Deux éléments semblent se confirmer:

  1. Moqtada Al Sadr a appelé à un "règlement pacifique" du conflit, tandis que les manifestations pacifiques ont battu le pavé à BAGDAD et dans d’autres villes du Sud. Par ailleurs, le leader chiite aurait autorisé ses forces à riposter si elles étaient prises à partie. Cela étaie l’impression de faiblesse relative du mouvement sadriste, autrefois plus agressif. L’affrontement superpose bien deux éléments: les compétitions entre les groupes chiites pour le contrôle de BASSORAH, du Sud chiite et du gouvernement d’une part, la poursuite de la contre-insurrection et de la stratégie de la "tâche d’huile" contre les milices rétives et les "éléments criminels" de ces dernières d’autre part. Cette superposition peut se lire de plusieurs manières, le Premier Ministre MALIKI utilisant les rivaux de Sadr pour éradiquer la violence endémique présente à BASSORAH et renforcée par le départ des Britanniques, tandis que la décision unilatérale du gouvernement irakien de lancer l’offensive (une décision d’opportunité apparemment) intervient peut-être en prévision des élections provinciales d’octobre et du départ de la 5ème brigade du surge en juillet (le général PETRAEUS devant donner une évaluation sur la situation les 8 et 9 avril prochains).
  2. Par ailleurs, les forces américaines semblent reprendre la main sur l’opération, surtout à BAGDAD. Cela renforce le sentiment donné hier par plusieurs déclarations d’officiers irakiens concernant l’infériorité de leur équipement et de leurs tactiques face aux JAM. Ainsi, cela démontrerait les limites de l’autonomie réelle des Irakiens dans la contre-insurrection et la stabilisation. De manière non surprenante, ces limites se renforceraient en grimpant la hiérarchie politico-militaire. L’explication me paraît la suivante: les équipes de conseillers militaires (MiTT) opèrent à des niveaux tactiques parfois assez bas et semblent apporter une réelle valeur ajoutée pour les échelons de la section au bataillon. Toutefois, les officiers supérieurs et généraux irakiens sont tributaires des Américains, tant dans la planification (comme à MOSSOUL) que dans la logistique (une fonction traditionnellement défaillante dans l’Armée irakienne).Cela pose donc de nouveau la question de la pertinence de "l’irakisation par le haut" telle que pratiquée actuellement. En effet, la contre-insurrection (à l’instar de toute opération militaire) suppose une intégration et un équilibre entre la centralisation (des objectifs, de la doctrine, des lignes d’opérations, etc.) et la décentralisation (de la stabilisation, des responsabilités, des modes tactiques adaptés au contexte local, etc.). Dans cette optique, la cohérence au niveau du théâtre est capitale. Or, force est de constater que, si les Américains ont su développer une telle cohérence en 2007/2008), il leur manque d’intégrer efficacement le Gouvernement Irakien (GoI). En effet, la Trinité Clausewitzienne apparaît complexe dans ce cas précis: non seulement, elle superpose la configuration américaine (dans laquelle le pôle Population et le pôle Armée sont relativement déséquilibrés par rapport au pôle Gouvernement) et la configuration irakienne (où les 3 pôles ne semblent pas du tout coordonnés, comme l’illustrent les combats actuels); mais elle nécessite que les deux soient intégrées d’une manière ou d’une autre…. Pour terminer, je dirais que la reprise de contrôle par les Américains peut avoir deux effets: terminer plus rapidement l’affaire, ou bien endommager la stratégie de communication de MALIKI en radicalisant l’ensemble des partisans de SADR, lesquels sont farouchement anti-Américains.

Bonus: un diaporama du New York Times

Photo: The Washington Post.

Mise à jour: A noter que les principaux blogs anglo-saxons semblent hésiter entre deux narrations (dont nous avons déjà vu qu’elles ne sont pas incompatibles). D’un côté, l’opération serait destinée à assurer la sécurité dans le Sud (poursuite de la COIN), de l’autre, elle serait la preuve d’une lutte politique entre factions en prévision des élections. Effectivement, les enjeux sont importants car ils reflètent les clivages concernant la guerre en Irak d’une part, et ceux concernant le rôle du surge et de la nouvelle stratégie de 2007 dans la stabilisation graduelle d’autre part.

Mise à jour n°2: deux nouvelles intéressantes

-Les forces de la Coalition auraient bombardé les positions sadristes à Bassorah… No comment (voir plus haut)

-le Premier Ministre aurait proposé de racheter les armes lourdes et légères des miliciens qui n’auraient pas pris part au combat, et ce jusqu’au 8 avril. Par ailleurs, le Parlement irakien a été boycotté par les membres de la majorité mais pas par les Sadristes. Enfin, un dirigeant iranien appelle au règlement pacifique du conflit, tandis que les rapports et les témoignages montrent que l’intensité des combats a diminué. Hypothèses: les forces irakiennes ont avancé plus rapidement qu’hier, les négociations en cours rapprochent peut-être MALIKI et SADR, le concours des Américains et des Iraniens démontre l’intérêt partagé (bien que temporaire) à la stabilité du pays: qui sait?

About these ads

3 réflexions sur “BASSORAH (to be continued…)

  1. Un peu HS, mais avez vous proposez vos articles à des sites d’information ou des magazines spécialisé; Ils sont souvent plus précis que nombres d’équivalents dans nos médias (dans "Le Temps", un journal suisse, j’ai lut hier que c’était Sadr qui avaient romptu le cessez le feu ;)

  2. Oui, j’ai déjà publié dans Défense et Sécurité Internationale (et cela va se refaire). Sur le sujet, j’avoue que nous sommes encore proche de l’évènement…
    Cordialement
    ST
    (lisez DSI! Lisez DSI! Lisez DSI!*)
    *message subliminal à écouter impérativement :)

  3. Oups, j’ai acheté le dernier et j’en ait quelqu’uns chez moi mais je regarde rarement le nom des auteurs; Mea Culpa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.
Thème Esquire.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: