Intégrer les miliciens aux forces de sécurité irakiennes.

Je réponds ici à une question de Frédéric concernant cet épineux problème:

Selon le briefing que le LTG DUBIK a donné le 5 mars , il semblerait que cela soit en bonne voie. Il cite les chiffres de 10,000 miliciens intégrés dans la Police à ANBAR, 12,000 à BAGDAD et plusieurs milliers à DIYALA. Bien entendu, tout les miliciens ne pourront être intégrés du fait de deux facteurs: la sélection sur l’aptitude au métier et les réticences du gouvernement irakien. Le général DUBIK estime ainsi que 20 à 25% des membres des programmes “SoI” seraient aptes et volontaires. Le gouvernement irakien et les forces de la Coalition choisiraient donc de procéder comme suit: une fois la sécurité stabilisée dans leur zone, les miliciens des SoI seraient évalués. Au bout du processus, certains intégreraient les forces de sécurité nationales ou locales tandis que d’autres seraient entraînés vers des programmes de reconversion (apprentissage d’autres métiers à travers des écoles ou des centres de formation). Tout ceci ne peut être fait qu’au cas par cas. Cela ne signifie pas que le problème est résolu car les tensions au niveau local peuvent perdurer, mais cela a le mérite d’être clair: tout les SoI n’intégreront pas les force irakiennes. Cela signifie également qu’il faut en garder étroitement le contrôle pour faciliter la transition à la fois opérationnelle (lorsque les points de contrôle sont transférés aux forces “légales”) et sociale (désarmement, démobilisation, réintégration).

Je rappelle que près de 80,000 personnes seraient membres de ces milices.

About these ads

2 thoughts on “Intégrer les miliciens aux forces de sécurité irakiennes.

  1. Je vous remercie de votre extrême réactivité et la clarté général de vos articles, je m’intéresse à la chose militaire mais n’étant pas anglophone malgré les efforts de mes professeurs, votre site ainsi que d’autres francophones permettent à des amateurs de se renseigner; Concernant les forces de sécurité irakiennes, ses aberrations ou on a vu des membres de la police affilié à un ministère s’en prendre à des employés d’un (chi’ites contre sunnites) sont elles à craindre encore maintenant ou y a t il eu des rappels à l’ordre pour faire cesser cette guerre intestine.

  2. Seul l’avenir nous le dira. Il faut savoir que le Premier Ministre a ouvert en 2007 un bureau consacré à la réconciliation nationale. D’autre part, une loi d’amnistie a été votée en février qui concerne d’anciens membres du parti Baas (des Sunnites donc). Ce qui est sur en tout cas, c’est que pour le moment le spectre de la guerre civile s’éloigne. Mais dans ce genre de contexte, rien n’est jamais gagné. Ce qui me rend pour le moment optimiste (sous réserve quand même) est la montée en puissance de groupes "nationalistes" qui transcendent les divisions ethniques et confessionnelles.
    C

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Thème Esquire.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: